Deux jeunes Chinois dans un jardin printanier, ancienne photographie, années 1890-1900 probablement

Panneau de bois sculpté destiné à l'architecture représentant un jardin chinois où abondent des poissons, Chine, début du XXe siècle

Les jardins chinois ont toujours été des lieux de fraîcheur et de recueillement très admirés par les Occidentaux qui les découvraient. Les nombreuses gravures qui tentent de reproduire cette atmosphère charmante nous emportent, aujourd'hui encore, à la découverte de ces lieux.

Canton, jardin de Pon Ting Qua, gravure occidentale, 1873

Jardin de Howqua à Canton, gravure européenne tirée du quotidien britannique - The London Illustrated News - samedi 26 mars 1859

Le détail des reliefs du faîte et des franges des toits complète la visite des parcs et jardins. Souvent, les chemins sont pavés de petits galets arrangés à la manière de mosaïques, les ouvertures dans les murs et les bâtiments prennent des formes variées, faisant allusion à la lune, à un éventail, une calebasse ou bien d'autres choses encore. Les lattices ou croisillons de bois qui ornent les barrières, portes et fenêtres des pavillons projètent au sol leurs ombres changeantes offrant au simple passant une visite à chaque fois renouvelée. Les premiers Européens arrivés en Chine ont su découvrir et apprécier cet art de l'aménagement des jardins si différent des nôtres, comme on peut le voir au travers de la production de ces gravures colorées.

Maison d'un marchand chinois près de Canton, gravure colorée à l'aquarelle d'après un dessin original de Thomas Allom (1804-1872), Angleterre, 1843

Au deuxième plan, on observe les rochers préférés des Chinois. Des pierres monumentales, sculptées par le temps et les intempéries que l'on dispose volontiers dans les pièces d'eau et les jardins, un peu à la manière de nos sculptures antiques. Les passants y voient des montagnes miniatures ou parfois même peuvent y lire des paysages entiers. Leur présence agrémente donc la promenade autant qu'elle alimente l'imagination.

Le Bösegg-Stein, roche en forme de sapin sculptée par la nature et découverte dans les Préalpes appenzelloises en 2011

La Suisse, tout comme la Chine, possède ses "pierres de lettré". Des roches longuement sculptées par la nature et qui l'évoquent - que l'homme érige ensuite en véritable oeuvre d'art. Les péripéties du Bösegg-Stein, volée par un amateur pour la placer dans son jardin puis retrouvée et replacée, se font le reflet de cette fascination.

Tuile de bord de toit avec un dragon à queue de poisson, terre cuite imprimée et vernissée, Chine, XXe siècle

Tuile entière

Papillons, libellule, grillon et insectes divers, peinture dite "de Canton", gouache sur papier de riz (Tetrapanax papirifera), Chine, Canton, années 1850

Papillons, mante religieuse et insectes divers, peinture dite "de Canton", gouache sur papier de riz (Tetrapanax papirifera), Chine, Canton, années 1850

La cour de la fontaine dans la maison de Consequa à Canton, gravure colorée à l'aquarelle d'après un dessin original de Thomas Allom (1804-1872), Angleterre, 1848

Dans cette composition, on reconnaît bien le travail d'un artiste occidental. La construction architecturale qui tient compte des régles de la perspective, les ombres et hachures qui complètent une impression de profondeur. On plonge dans la fraîcheur de ce jardin chinois où les femmes nourrissent les canards.

Tuile de bord de toit avec un oiseau, terre cuite imprimée, Chine, XXe siècle

Détail de l'oiseau en bordure

Tuile de bord de toit avec un caractère "longévité", terre cuite imprimée, Chine, XXe siècle

Tuile de bord de toit avec un motif décoratif, terre cuite imprimée, Chine, XXe siècle

Décor d'angle de linteau de porte à motif de champignons d'immortalité, bois sculpté, Chine, fin de la dynastie Qing (1644-1911)