Le thé, cette idée de boisson surprenante, a tout d’abord fait une entrée discrète en Europe. On le trouve mentionné comme un breuvage à vocation médicale dans un ouvrage néerlandais du début du XVIIe siècle. Il lui faudra quelque temps encore pour séduire enfin, plus largement.

Récolte du thé, peinture dite "de Canton", gouache sur papier de riz (Tetrapanax papirifera), Chine, Canton, années 1850

Préparation des feuilles de thé, peinture dite "de Canton", gouache sur papier de riz (Tetrapanax papirifera), Chine, Canton, années 1850

C’est l’Angleterre de l’ère victorienne qui succombera finalement à ses charmes entraînant la diffusion puis la popularisation de cette infusion de feuilles. Le thé, alors devenu véritablement indispensable, excitera les velléités coloniales des grandes puissances européennes, allant même jusqu’à engendrer des guerres de conquête pour assurer la continuité de son approvisionnement.

Culture et préparation du thé, gravure colorée à l'aquarelle d'après un dessin original de Thomas Allom (1804-1872), Angleterre, 1843

Marché chinois, gravure sur bois signée Jos. Boyer v. Berghof à Vienne, 1861

Pesée du thé au marché, peinture dite "de Canton", gouache sur papier de riz (Tetrapanax papirifera), Chine, Canton, années 1850

L’arrivée du thé en Europe va aussi générer la production d’une gamme d’objets inédits - théière et tasses, notamment – mais aussi l’importation massive de récipients exotiques destinés à son usage. Si le produit voyage, les habitudes liées à sa consommation demeureront longtemps différentes. Entre le « High tea » anglais, la dégustation à la chinoise et la cérémonie du thé japonaise rien n’est plus éloigné.

Coupelle à motif de pêches avec un caractère de "longue vie", porcelaine peinte en rouge sous couverte, Chine, début du XXe siècle

Plat minyao soit des "fours populaires" à motifs des végétaux des quatre saisons - lotus (été), chrysanthème (automne), prunus (hiver) et pivoine (printemps) - porcelaine peinte à la main et aux émaux, Chine, époque républicaine, années 1920

La qualité de la porcelaine et de la peinture des productions de ces fours est assez fruste. Il s'agit d'une particularité que les Chinois apprécient, notamment pour la vaisselle destinée au thé, et qu'ils désignent du terme de pusu 朴素. Aujourd'hui encore, incompris des collectionneurs, les services de ce genre se retrouvent fréquemment chez les antiquaires et sur les marchés aux puces de Pékin.

Ensemble de coupelles fleuries multicolores, porcelaine peinte à la main, aux émaux et à l'or, Japon, années 1960

Boîte à encens en forme de carpe faite pour le marché japonais, porcelaine peinte en bleu de cobalt sous couverte, Chine, dynastie Qing (1644-1911)

Boîte à thé, Kwong sang tea, Chine, Hong Kong, années 1990

Petits personnages porte-bonheur, boîte à thé, Chine, années 2000

Plateau avec petits personnages porte-bonheur, métal émaillé, Chine, années 2000

Deux immortels, boîte à thé de jasmin, Hong Kong, années 2000

Papillons et orchidées, boîte à thé de jasmin, Hong Kong, années 2000

Décor de roses, boîte à thé parfumé, Hong Kong, années 2000

Décor de pandas, boîte à thé parfumé, Hong Kong, années 2000

Décor de lotus en fleurs, boîte à thé parfumé, Hong Kong, années 2000

Boîte à thé, Chine, années 2000

Boîte à thé, Chine, années 2000

Couvercle de boîte à thé, Chine, années 2000

Décor de vase cloisonné chinois, boîte à thé Lapsang souchong, Hong Kong, années 2000

Décor de fruit chinois, boîte à thé Lapsang souchong, Hong Kong, années 2000

Décor de vase chinois peint aux émaux, boîte à thé Lapsang souchong, Hong Kong, années 2000

Décor de vases de jade, boîte à thé Lapsang souchong, Hong Kong, années 2000

Motif de bronze chinois retravaillé, boîte à thé de jasmin, Fujian, années 2000

Phénix et dragon associés autour du caractère "harmonie conjugale", boîte à thé, Pékin, années 2000

Passoire pour le thé, bambou, Chine, années 2010

Graine polie dont les méandres forment des paysages imaginaires, Chine, époque contemporaine

Deux pierres "aux sept couleurs" polies (七彩石), ce sont les incrustations colorées de ces roches qui font penser à des arbres en fleurs qui séduisent particulièrement les amateurs, Chine, province du Yunnan

La passion des Chinois pour les surprises offertes par la nature est immense. La lecture des inclusions ou du dessin que peuvent contenir des graines, des branches ou des pierres est le fruit d'une pratique quotidienne.

Calebasse dont la vrille forme une tête de dragon, Chine, années 2010

Panneau destiné à l'architecture représentant des visiteurs accueillis dans une demeure privée, bois sculpté peint et doré, Chine, XXe siècle

Passoire pour le thé sculptée dans une calebasse, Chine, années 2010

Petits plats coupés longitudinalement dans du bambou tacheté, Pékin, années 2010

Récipient sculpté dans un rhizome de bambou, Chine, époque contemporaine

Cuillère à puiser le thé sculptée dans une racine de bambou, Chine, époque contemporaine

Pinceau avec un manche taillé dans une pousse de bambou destiné à être utilisé pour le thé, Chine, époque contemporaine

Brûleur d'encens, métal, Chine contemporaine

Nuage porte-bonheur, tampon en laiton pour imprimer dans les cendres des offrandes d'encens, Chine, époque contemporaine

Thermos de métal peint à motif de fleurs, Chine, années 1980. Cet accessoire a longtemps fait partie du quotidien des Chinois pour avoir toujours de l'eau potable sous la main.

Thermos de métal peint à motif de fleurs, marque "Coq d'or" Chine, années 1980.

Thermos de métal peint à motif de fleurs, Chine, années 2000

Thermos de métal peint à motif de fleurs, Chine, années 1990

Thermos de métal peint à motif de dragons, imitant les papiers découpés, Chine, années 1990