Il est amusant de relever que c’est le père Athanase Kircher (1602-1680), un jésuite d’origine allemande et orientaliste passionné, qui a aussi été l’un des inventeurs de la lanterne magique. Ancêtre des appareils de projection, cette machine permettait de projeter des images peintes sur des plaques de verre à travers une lentille, éclairée par une simple bougie ou une lampe à huile.

Paysage chinois avec jonque dans la région de Canton, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Les images ici reproduites proviennent de deux plaques acquises aux puces de Genève. Elles proposent des vues de la Chine et du Japon à la fin du XIXe siècle. Si quelques lieux peuvent être aisément reconnus, d’autres demeurent mystérieux. 

Vue de la baie de Hong Kong, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Photographie de la rade de Hong Kong, Chine, années 1890 environ

Cette photographie de la rade de Hong Kong a été prise du même point de vue que la reproduction de la plaque pour lanterne magique. 

Vue de la grande muraille, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

La source originale de cette image semble être une aquarelle de William Alexander (1767-1816), peintre ayant accompagné la mission diplomatique de Lord Macartney en Chine entre 1792 et 1794, pour le compte de la couronne britannique. La légende qui accompagne cette illustration publiée en 1796 mentionne qu'il s'agit d'une vue de la Grande muraille "taken near the Pass of Cou-Pr-Koo".

Pousse-pousse avec voyageurs, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Rues marchandes chinoises, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Porte chinoise, maquette de bois, Chine, époque contemporaine

Visionneuse d'images en forme de petit chalet suisse, on regarde les diapositives par la fenêtre et on les change en appuyant sur la cheminée, Europe, époque contemporaine

Sampans au pied de la porte Ouest de Pékin, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Gravure intitulée "Une ville chinoise", tirée de l'ouvrage "L'Europe et la Chine" Marc Barbou Editeur, Limoges, 1900, p.93.

On reconnaît dans cette gravure la même représentation de "ville chinoise" que sur la plaque pour lanterne, mais dont le sens est inversé, en miroir. Il est probable que dans les dernières décennies du XIXe siècle, les images de la Chine qui circulaient, peu nombreuses, étaient fréquemment reprises et retravaillées. La source originale de cette image semble être une aquarelle, transformée en gravure, de William Alexander (1767-1816), peintre ayant accompagné la mission diplomatique de Lord Macartney en Chine entre 1792 et 1794, pour le compte de la couronne britannique. Il s'agirait de la porte Ouest de la ville de Pékin - Pingze men.

Deux japonaises dans une bambouseraie, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

Petites ombrelles de papier multicolores pour cocktails

Musicienne chinoise, verre pour lanterne magique, peint à la main, Europe, années 1880

View master, visionneuse de diapositives en 3D, avec disques, version européenne, années 1950

Peu après la deuxième guerre qui avait ravagé le monde, on pouvait désormais, grâce au viewmaster, découvrir et visiter de nouveaux pays, de nouveaux endroits, "Comme si on y était"! Parmi le lot de disques dénichés, il y a notamment: San Francisco et son célèbre Golden Bridge, les mosquées du Caire, les montagnes du Colorado, les villes de Madrid, d'Athènes ou Los Angeles - des découvertes plus "ethno" comme les danses de l'Inde, les costumes traditionnels des Grecs - des contes illustrés pour les enfants - Aladin et la lampe mystérieuse - une soirée au cirque ou encore des photographies des plantes alpines... Un véritable univers de divertissements!

Disque de diapositives de Waikiki à Hawaii, 7 prises de vue, années 1950